Le diabète, aussi difficile à vivre qu'à comprendre

Chaque personne diabétique a une « relation » unique avec son diabète. Certaines le vivent plutôt bien, d’autres ont de grandes difficultés à faire face au quotidien. Ce que nous avons en commun, c’est d’avoir dû apprendre à gérer cette maladie si complexe, parce que nous n'avions pas le choix.

De nombreux facteurs influent en effet sur l’équilibre glycémique : alimentation, activité physique, stress, les traitements… Les personnes atteintes de diabète doivent sans cesse anticiper, calculer et adapter leur traitement et leur mode de vie. C’est une lutte de chaque instant et pour toute la vie.

Ensemble, aidons les personnes diabétiques à mieux vivre au quotidien !

Découvrir notre livret de recettes

Découvrez des recettes variées et équilibrées pour une alimentation plaisir et santé.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Je télécharge le livret

Spécial Covid-19


La Fédération Française des Diabétiques reste entièrement mobilisée, comme elle l’a été depuis le mois de mars, pour informer, accompagner, suivre ou susciter les décisions politiques nécessaires pour protéger ceux qui en ont le plus besoin.

Elle continuera de vous tenir informés régulièrement, au fil des nouvelles annonces, de l’évolution de la situation. Nos associations fédérées continuent aussi de se mobiliser afin de vous soutenir sur le terrain.

Pour rester informé(e), inscrivez-vous à notre newsletter :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Voir les mentions légales

Vos données à caractère personnel collectées dans le cadre de ce formulaire seront traitées à des fins de gestion de votre abonnement et seront donc traitées par la Fédération Française des Diabétiques dans le cadre de nos engagements contractuels. Les informations enregistrées sont réservées à l’usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées qu’aux destinataires suivants : développeurs, hébergeurs du site et de la base de données, routeurs.

La protection de vos données personnelles étant au cœur de nos préoccupations, vous pourrez trouver plus d’information concernant les traitements évoqués ci-dessus en suivant le lien suivant : Charte de protection des données ou en écrivant à dpd@federationdesdiabetiques.org. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment via notre formulaire dédié http://donateurs.federationdesdiabetiques.org/asso/protection-donnees/ ou en écrivant à l’adresse dpd@federationdesdiabetiques.org

La Fédération Française des Diabétiques (88 rue de la Roquette 75544 Paris cedex 11) traite vos données à caractère personnel pour les finalités évoquées ci-dessus. Le représentant du responsable de traitement est son président et le délégué à la protection des données a été désigné : il est joignable à l’adresse dpd@federationdesdiabetiques.org. Vous pouvez exercer vos droits sur vos données (accès, rectification, effacement, opposition, limitation, portabilité) via notre formulaire dédié http://donateurs.federationdesdiabetiques.org/asso/protection-donnees/ ou en écrivant à l’adresse dpd@federationdesdiabetiques.org. Conformément au Règlement général sur la protection des données, vous pouvez introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle.

Vous avez des craintes liées à votre diabète ?

Contactez nos Patients Experts

01 84 79 21 56

du lundi au vendredi
de 10h à 20h

Vous êtes très angoissé(e) face au COVID-19 ou tout autre sujet ?

Profitez du soutien d'un psychologue

01 84 78 28 13

tous les jours 24h/24

Questions

Les grandes missions de la Fédération

Créée en 1938, et reconnue d’utilité publique en 1976, la Fédération Française des Diabétiques est la plus importante association de patients en France.

Avec près de 90 associations fédérées, elle contribue à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes ou à risque de diabète, avec un maillage territorial fort.

Informer, accompagner, prévenir

La Fédération Française des Diabétiques aide les personnes atteintes de diabète à mieux le comprendre et les accompagne pour mieux le vivre. Elle s’adresse aux personnes atteintes de diabète, à leur entourage ainsi qu’à toutes les personnes à risque de diabète. Cette mission s’exerce à travers ses supports d’information, d’accompagnement et de prévention ainsi que par son rôle de coordinateur de réseau national et de formation de ses bénévoles.

Défendre individuellement et collectivement les patients

La Fédération agit au quotidien pour faire reconnaître vos droits individuels et collectifs. Il s’agit de faire reconnaître les personnes atteintes de diabète comme des citoyen.nes à part entière, lutter contre les discriminations dont vous pouvez faire l’objet, vous représenter dans les lieux où la présence de la Fédération est pertinente et faire en sorte que vous puissiez bénéficier de soins de qualité sur tout le territoire.

Soutenir la recherche et l’innovation

La Fédération soutient la recherche scientifique et médicale afin d’œuvrer d’une part à la guérison du diabète, et d’autre part, à la co-construction et à l’évaluation des innovations améliorant votre qualité de vie, en développant le Diabète LAB de la Fédération.

Je fais un don

Partagez votre témoignage

Vous avez des questions sur le diabète, des incompréhensions ou des expériences à partager, laissez-nous votre témoignage !

  • Les témoignages sont publiés sur le site de la Fédération, après vérification de leurs contenus, parce que vous souhaitez les partager. Nous vous conseillons vivement de choisir un pseudonyme (en évitant donc l’utilisation de votre vrai prénom ou surnom) et de gommer le plus d’informations qui pourraient permettre de vous identifier, même par déduction, dans votre témoignage, dans le but de protéger vos informations personnelles et votre identité.

    Nous ne pouvons pas répondre aux questions qui nous parviennent par ce formulaire dédié aux témoignages mais vous pouvez nous contacter via ce formulaire dédié.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Chantal

J’ai 64 ans. Je suis diabétique de type 2 depuis 2000. Mon diabète était très déséquilibré. Il est monté très haut (hémoglobine glyquée à 13). Je me piquais 6 fois par jour. Je porte ma pompe à insuline depuis 10...

Lire la suite

Chantal

J’ai 64 ans. Je suis diabétique de type 2 depuis 2000. Mon diabète était très déséquilibré. Il est monté très haut (hémoglobine glyquée à 13). Je me piquais 6 fois par jour. Je porte ma pompe à insuline depuis 10 mois. Je suis très contente, cela m'a simplifié la vie et maintenant je ne pose le cathéter que tous les trois jours et mon hémoglobine glyquée est désormais à 6,5. Depuis le mois de juillet, on m’a prescrit le Freestyle Libre® (qui se met à l'arrière du bras) et depuis je ne me pique plus les doigts. Je change le capteur de glycémie tous les 14 jours, c'est très pratique. Maintenant je fais de la balnéo, du sport, etc. Le Freestyle Libre® est remboursé intégralement pour les personnes diabétiques éligibles. Entre la pompe à insuline et le nouveau lecteur, ma vie a bien changé. On a juste à mettre le capteur, on ne sent rien. On passe le lecteur sur les vêtements et cela nous donne la glycémie autant de fois que l'on veut. C’est un bonheur de ne plus se piquer tous les jours !

Bernard

Notre plus mauvais ami, pas très franc, sournois, parfois pervers, qu’est le diabète, peut devenir un adversaire sinon un ennemi méchant. Nous ne devons pas ignorer cette situation car si notre ennemi nous fait peur, ce doit être pour mieux...

Lire la suite

Bernard

Notre plus mauvais ami, pas très franc, sournois, parfois pervers, qu’est le diabète, peut devenir un adversaire sinon un ennemi méchant. Nous ne devons pas ignorer cette situation car si notre ennemi nous fait peur, ce doit être pour mieux accepter notre maladie, nous fortifier dans le suivi de son traitement au long cours. Ne nous sentons pas à l’abri de tout risque, mais faisons preuve de sagesse pour véritablement vivre comme tout le monde. Notre force doit être dans un état d’esprit de surveillance, de prudence, de vigilance et même de méfiance contre ce diabète insaisissable quant à ses rebonds, ses revirements, ses infiltrations qui le rendent imprévisible sur ses conséquences.

Laura

Le diabète : 7 lettres qui enveloppent bien des idées reçues. Parle-t-on du 1, du 2 ? J’ai pioché le numéro 1 à l’aube de mes 10 ans. Si je me fichais pas mal des confusions jusqu’ici, 18 ans après, elles...

Lire la suite

Laura

Le diabète : 7 lettres qui enveloppent bien des idées reçues. Parle-t-on du 1, du 2 ? J’ai pioché le numéro 1 à l’aube de mes 10 ans. Si je me fichais pas mal des confusions jusqu’ici, 18 ans après, elles commencent à me peser. Peser est le bon mot, sachant que dans la conscience collective le diabète est allègrement associé à l’obésité. « T’as mangé trop de bonbons quand t’étais petite toi ! ». Et puis, piqûres, pompe, cachets, même combat. Ce que j’aimerais répondre à ces gens savants serait : non, je n’ai pas un compte fidélité au fast food, non, aucun cachet ne peut remplacer les injections, « non je ne passe pas ma vie allongée, j’ai juste un pancréas qui ne marche pas ». J’ai appris à vivre avec le diabète, sauf que jamais il n’y aura de bouton pause, ou une seule journée sans y penser. Qu’une seule pause peut vite finir en 14 jours d’hospitalisation (entre Noël et nouvel an pour la dernière). J’aimerais que les gens comprennent qu’une maladie invisible est d’autant plus complexe, que ce n’est pas parce qu’elle ne se voit pas que ce n’est pas contraignant. Bien au contraire !

MICHEL

BRAVO POUR VOS INITIATIVES; Je suis diabétique depuis 1994 et j'attendais avec impatience un journal qui m'explique ce qu''est cette maladie. encore une fois BRAVO!

Lire la suite

MICHEL

BRAVO POUR VOS INITIATIVES; Je suis diabétique depuis 1994 et j'attendais avec impatience un journal qui m'explique ce qu''est cette maladie. encore une fois BRAVO!

Iyed

Je suis le PAPA d'Iyed 2 ans et demi, diagnostiqué DT1 depuis 4 jours le 9/12/2020, une date que j'oublierai sans doute jamais, hospitalisation durant cette période très difficile, 1 parent présent l'autre souffre à la maison, du personnel soignant...

Lire la suite

Iyed

Je suis le PAPA d'Iyed 2 ans et demi, diagnostiqué DT1 depuis 4 jours le 9/12/2020, une date que j'oublierai sans doute jamais, hospitalisation durant cette période très difficile, 1 parent présent l'autre souffre à la maison, du personnel soignant gentil et professionnel surtout les personnes qui s'occupent du diabète, et malheureusement d'autres c*** dans la limite de se prendre la tête avec eux, entre le choc et de monter dans le train du diabète qui s'arrête jamais, fatigue et colère et tristesse courage pour mon fils et toutes les autres personnes malades du diabète.

Philippe

J'ai 65 ans , j'ai découvert le diabète il y presque 20 ans, je sais qu'il est présent tous les jours et que je dois être vigilant pour le surveiller et tenter de le maitriser, je m'y emploie avec plus...

Lire la suite

Philippe

J'ai 65 ans , j'ai découvert le diabète il y presque 20 ans, je sais qu'il est présent tous les jours et que je dois être vigilant pour le surveiller et tenter de le maitriser, je m'y emploie avec plus ou moins de succès. Aujourd'hui, je dispose de beaucoup de temps libre et je souhaite aider dans ce domaine de la prévention et de l'information les plus démunis en leur permettant comme moi de disposer des outils et d'un minimum de connaissances pour maitriser cette maladie silencieuse aux conséquences multiples.... Je serais ravi d'apporter mon témoignage à ceux qui souhaitent mieux connaitre mes engagements.

béatrice

Bonjour Devenir Diabétique a 47 ans d un diabète de type 1,et m 'entendre dire que j"ai de la chance qu'il ne ce soit pas développé à l'age de 5 ans,,,Certes mais j'aurais préféré ne rien avoir...Comme beaucoup d'entres vous...

Lire la suite

béatrice

Bonjour Devenir Diabétique a 47 ans d un diabète de type 1,et m 'entendre dire que j"ai de la chance qu'il ne ce soit pas développé à l'age de 5 ans,,,Certes mais j'aurais préféré ne rien avoir...Comme beaucoup d'entres vous un combat de longue haleine dans notre propre corps....Stress et prédisposition de naissance et voilà...

MARIE-CLAUDE

j'ai 60 ans et je suis DID depuis 09/1990, suite à la naissance de mon premier enfant (4.10 kgs).Après le changement de vie obligatoire, j'ai allié avec difficultés vie familiale et vie professionnelle, Mon médecin généraliste est parti à la...

Lire la suite

MARIE-CLAUDE

j'ai 60 ans et je suis DID depuis 09/1990, suite à la naissance de mon premier enfant (4.10 kgs).Après le changement de vie obligatoire, j'ai allié avec difficultés vie familiale et vie professionnelle, Mon médecin généraliste est parti à la retraite, alors, avec un nouveau médecin généraliste et une diabétologue à l'hôpital de VILLEFRANCHE sur SAONE, j'ai rencontré une nouvelle équipe, proche de son patient, à l'écoute, prête pour des nouvelles technologies, freestyle et pompe OMNIPOD, un changement de vie !!!! Sport, cyclisme, sophrologie, yoga, marche à pied, tout est possible. En septembre 2020, j'ai fait un jeune glucidique et un stage diététique pour utiliser toutes les fonctions de l'insulinothérapie fonctionnelle, tous les ratios sont rentrés dans la pompe, encore un changement de vie .... l'acupuncteur équilibre ma vie, pour améliorer mon sommeil, mon transit, mon stress, Mieux dans mon diabète, je suis plus cool dans ma vie privée, professionnelle,

eric.s

je suis diabétique depuis 15 ans de type2 suite à une visite médicale au sein d'une entreprise. Depuis je me bats contre ce fléau et je partage ceci avec mon entourage familial et meme dans mon association que j'ai monté...

Lire la suite

eric.s

je suis diabétique depuis 15 ans de type2 suite à une visite médicale au sein d'une entreprise. Depuis je me bats contre ce fléau et je partage ceci avec mon entourage familial et meme dans mon association que j'ai monté avec une autre personne de type1.

Vanessa

"Bébé diabétique" puisque diagnostiquée DT1 (et traitée par pompe) depuis le 17 juin 2020, j'aime mon diabète!!! Il me permet de faire ce que je n'ai jamais fais et d'aller à l'inverse, avec plus de puissance encore, de la "formation"...

Lire la suite

Vanessa

"Bébé diabétique" puisque diagnostiquée DT1 (et traitée par pompe) depuis le 17 juin 2020, j'aime mon diabète!!! Il me permet de faire ce que je n'ai jamais fais et d'aller à l'inverse, avec plus de puissance encore, de la "formation" que j'ai reçu enfant. "Le diabète est une pathologie du quotidien. Il faut savoir s'adapter" me disent les soignants. C'est certainement le plus difficile à faire et à comprendre... s'adapter. Lâcher prise et accepter. Je traverse cette période si compliquée qu'est la "dépression" post diagnostique. Il m'a fallu 7 mois mais j'y suis et je vais en ressortir plus forte encore et plus unie avec mon diabète.

jeannine

je ne peut pas faire de don , car j ai une petite pension et je doit aller voir en plus un orthoptiste pour mes yeux , alors pas facile , vraiment désolée .

Lire la suite

jeannine

je ne peut pas faire de don , car j ai une petite pension et je doit aller voir en plus un orthoptiste pour mes yeux , alors pas facile , vraiment désolée .

Ralph

A propos de la video ( bon exemple ) de Martine "Le diabète, aussi difficile...), je voudrais, en tant que diabétique insulino-dépendant depuis plus de dix ans, faire deux remarques. D'abord, il n'est pas fait mention, au coucher, d'une dose...

Lire la suite

Ralph

A propos de la video ( bon exemple ) de Martine "Le diabète, aussi difficile...), je voudrais, en tant que diabétique insulino-dépendant depuis plus de dix ans, faire deux remarques. D'abord, il n'est pas fait mention, au coucher, d'une dose d'insuline lente, qui peut être utile voire indispensable. Et puis, sur le fond, je témoigne que le diabète est facile à comprendre ( consulter, lire, écouter, croiser les infos- saine curiosité...) et peut aussi être facile à vivre. Pour ma part, âgé de 73 ans, le "diab pas bête" est devenu mon ami, un vrai, pour la vie.

Anne

Ma fille est diabétique depuis l'age de 10 ans, elle a maintenant 27 ans, je voulais juste vous dire que j'ai regardé l'animation et qu'il y a une chose qui m'a beaucoup contrariée. Pourquoi faire son injection dans les toilettes...

Lire la suite

Anne

Ma fille est diabétique depuis l'age de 10 ans, elle a maintenant 27 ans, je voulais juste vous dire que j'ai regardé l'animation et qu'il y a une chose qui m'a beaucoup contrariée. Pourquoi faire son injection dans les toilettes à midi? Il faut en effet se laver les mains avant, mais j'ai toujours dit à ma fille que son injection était un acte normal, comme avaler un comprimé et qu'on a absolument pas à en avoir honte, cela appuyé par son diabétologue. Je me suis battue pour ça au lycée car on voulais lui imposer de se piquer à l’abri des regards de ses camarades. Je lui ai simplement dit de l'expliquer à ceux qui l'entouraient avant de se faire l'injection, pour qu'ils sachent ce qu'elle faisait et ne soient pas choqués ou que ceux qui ne supportent pas les piqures puissent regarder ailleurs. Alors quand j'ai vu ça dans votre animation (par ailleurs très bien faite) j'ai bondi!

jeanjacques

mon généraliste ne comprend rien au diabète et n'en prend pas le temp sa vision c'est gagner du Frik

Lire la suite

jeanjacques

mon généraliste ne comprend rien au diabète et n'en prend pas le temp sa vision c'est gagner du Frik

joseph

Il y a des valeurs fortes " inexpliquées " .C'est sûr qu'il y a l'incidence de notre alimentation !! Il y a une foule d'autres raisons : gymnastique , bricolage et l'humeur du moment sans négliger la réponse de notre...

Lire la suite

joseph

Il y a des valeurs fortes " inexpliquées " .C'est sûr qu'il y a l'incidence de notre alimentation !! Il y a une foule d'autres raisons : gymnastique , bricolage et l'humeur du moment sans négliger la réponse de notre organisme . C'est une valeur ponctuelle mais je me fie beaucoup plus à la valeur de HbA1c qui représente la moyenne des derniers 3 mois .Ca dépend aussi de la méthode de contrôle de la glycémie mais FreeStyle c'est commode à utiliser mais avec des différentes mesurées de plusieurs dizaines par rapport à la glycémie capillaire .

Rodolphe

Depuis, que j'ai été atteint du COVID-19, mon diabète est TOTALEMENT DÉSTABILISER...., de 2, je passe sans aucune bêtises alimentaire, à 3, 4 grammes, et parfois en doublant mes unités d'insuline, ça à beaucoup de mal à descendre...., bref, je...

Lire la suite

Rodolphe

Depuis, que j'ai été atteint du COVID-19, mon diabète est TOTALEMENT DÉSTABILISER...., de 2, je passe sans aucune bêtises alimentaire, à 3, 4 grammes, et parfois en doublant mes unités d'insuline, ça à beaucoup de mal à descendre...., bref, je suis quasi toujours à 3 grammes........,et plus d'hospitalisation, car tout est pour les hospitalisations COVID-19......!!!!!!?????

Valérie

Je suis Diabétique T1 depuis l'âge de 8 ans, j'en ai aujourd'hui 40 et je pense que mon parcours hospitalier m'a aidé à déterminer mon choix professionnel puisque je suis infirmière. Je suis mariée et j'ai 2 enfants. Je suis...

Lire la suite

Valérie

Je suis Diabétique T1 depuis l'âge de 8 ans, j'en ai aujourd'hui 40 et je pense que mon parcours hospitalier m'a aidé à déterminer mon choix professionnel puisque je suis infirmière. Je suis mariée et j'ai 2 enfants. Je suis sous pompe depuis 2001, Omnipod depuis 2016 et CGC FreeStyle. Toutes ces nouveautés technologiques m'ont énormément facilitées la vie, le quotidien et la prise en charge de ma maladie. C'est une pathologie dont j'ai fait une force au fur et à mesure des années, je me suis spécialisée en restant informée, connectée et à jour des découvertes et innovations. Je travaille en libéral et suis formatrice en parallèle pour aider mes confrères et consoeurs à mieux comprendre LES Diabètes et être de meilleurs aidants pour leurs patients. Mon vécu de malade n'a pas toujours été "rose", j'ai connu des difficultés d'équilibre à des périodes de ma vie plus stressantes, j'ai connu l'acide-cétose grave sous pompe, les grossesses plus compliquées, la gestion d'un travail à responsabilité en jonglant entre hypo et hyper ... Mais jamais je ne me suis dit que cette maladie qui fait partie de moi est un frein ! D'ailleurs je dis : "je SUIS diabétique" et pas "j'ai un diabète", l'acceptation doit être la 1ère chose à obtenir pour avancer et on peut aller loin. Je voyage, je travaille, je cuisine, je profite de chaque moments de la Vie sans me sentir diminuée, empêchée ou amoindrie par le Diabète. Au contraire si chaque personne respectait les conseils nutritionnels, de suivi médicaux et d'hygiène de vie des diabétiques, l'espérance de vie augmenterait considérablement ! Selon moi, après l'acceptation c'est l'assiette le 2ème allié de notre vie. En effet depuis que je m'intéresse plus précisément à ce que je cuisine mes résultats et mon équilibre est au mieux. L'industrialisation nous rend malade, nous complique notre vie de diabétiques mais aussi la santé de tous ceux qui ne veulent pas l'entendre, ... Les glucoses-fructoses du cracking sont une aberration délétère pour notre organisme ... Revenir à l'essentiel, cuisiner des légumes frais, des ingrédients de base, de saison, locaux de préférences, ... Et la vie sera meilleure sans être plus chère ni plus difficile à organiser. Il suffit d'un peu de volonté et de curiosité ! Je me suis formée à l'éducation thérapeutique du patient et j'aimerai créer et animer des ateliers en tant que professionnelle de santé mais aussi comme "patiente-expert" parce que le partage d'expériences, positives c'est encore mieux, est un allié incontestable d'une amélioration pour chacun. Je suis une optimiste de la Vie même si elle n'a pas été tendre avec moi, je vais de l'avant. Je n'oublie jamais de me rappeler les progrès faits en 32 ans et que cette maladie encore mortelle dans les années 50, se vit aujourd'hui aussi bien que porter des lunettes ou boiter légèrement. Je souhaite à tous de trouver son équilibre, il est en chacun de nous ! Valérie.

Frédéric

Voilà 27 ans que je vis avec le diabète de type 1 qui est venue m'embêter lorsque j'avais 14 ans... Les 1er années n'était pas évidente (l'âge adolescent) et puis les années passe et on vit avec, on se teste,...

Lire la suite

Frédéric

Voilà 27 ans que je vis avec le diabète de type 1 qui est venue m'embêter lorsque j'avais 14 ans... Les 1er années n'était pas évidente (l'âge adolescent) et puis les années passe et on vit avec, on se teste, on se pique qui devient notre quotidien, notre rituel qui pour moi n'est pas un handicap. Je m'y suis fait et ne m'empêche pas de vivre et de profiter de la vie tout en ayant un diabète équilibré.

Francoise

Diabétique depuis. 1973 maladie de longue haleine avec les Complications que cela comprend bonne chance a tous les diabétiques Françoise

Lire la suite

Francoise

Diabétique depuis. 1973 maladie de longue haleine avec les Complications que cela comprend bonne chance a tous les diabétiques Françoise

DEDOU15

Diabète 2 / Retraité de 73 ans / Depuis quelques années, arrêt complet de l'insuline en injection, par décision d'un médecin hospitalier. Désormais, traitement par comprimés, le corps faisant de la résistance à l'insuline. Cependant, difficulté à stabiliser à un...

Lire la suite

DEDOU15

Diabète 2 / Retraité de 73 ans / Depuis quelques années, arrêt complet de l'insuline en injection, par décision d'un médecin hospitalier. Désormais, traitement par comprimés, le corps faisant de la résistance à l'insuline. Cependant, difficulté à stabiliser à un niveau acceptable. Pas d'alcool, pas de sucre ou aliment sucré, même liquide.

Soutenez nos actions pour faire reculer le diabète

picto-balance

un don de 40 € soit 13,60 € après réduction fiscale

finance une heure de conseil social et juridique.

picto-telephone

un don de 90 € soit 30,60 € après réduction fiscale

finance un échange téléphonique avec un psychologue.

picto-microscope

un don de 130 € soit 44,20 € après réduction fiscale

finance une journée de recherche.

Je fais un don

Mon avantage fiscal

Si vous êtes imposable, votre don vous ouvre droit à une réduction de votre impôt sur le revenu équivalente à 66 % du montant de votre don (dans la limite de 20 % de votre revenu imposable).

Calculez le montant de votre don après réduction fiscale :

Un don de

ne vous coûte en réalité, après réduction fiscale, que

34 €

Je fais un don